Vacances scolaires : le ministre des Transports prend la parole sur les déplacements des Français !

Les vacances de février ont donc commencé pour certains Français de la zone A, mais les déplacements ne seraient pas si nombreux.

Train
Source : capture Pixabay

Contrairement aux de fin d’année, l’affluence dans les transports ne serait pas celle redoutée. Il y a quelques jours, certains estimaient que les trains et les avions allaient être pris d’assaut, ce qui pourrait aussi provoquer une propagation du virus. Le des Transports à savoir Jean-Baptiste Djebbari a pu s’exprimer et il estime que les déplacements sont finalement assez calmes.

Pourquoi les vacances de février sont-elles boudées ?

Si les réservations sont en chute libre et si les chiffres glanés sur Internet annoncent que plusieurs dizaines de milliers de Français pourraient partir en vacances en février, il faut savoir que la cause principale concerne la crise sanitaire. Nous n’avons pas les raisons précises, mais il suffit de regarder la situation. Du côté de Nice, Christian Estrosi a pu publier un arrêté pour interdire les locations saisonnières.

  • Vous avez un couvre-feu à 18 heures, cela vous empêche de vous promener alors que les jours ont tendance à rallonger.
  • Les salles pour les spectacles, les restaurants, les discothèques, les cafés ainsi que les bars n’ont pas le droit d’ouvrir.
  • Les stations de ski sont impactées, car les remontées mécaniques sont aussi fermées pour l’ensemble du mois de février.
  • De ce fait, la situation n’est pas propice aux vacances alors que pendant la fin de l’année, nous avions tendance à rendre visite à la famille.

Il est finalement compréhensible au vu du contexte sanitaire et économique de constater une baisse très spécifique du nombre de réservations. Pour le ministre des Transports qui a eu l’occasion de s’exprimer sur LCI le 7 février dernier, l’affluence est plus faible. Au cours de l’été, le trafic était de 85 % par rapport à une situation normale contre 70 % pour Noël, mais les vacances de février dévoilent seulement 30 % par rapport à une année traditionnelle.

Le brassage de la population tant redouté pourrait donc ne pas avoir lieu, mais il faudra attendre la fin des congés et notamment ceux de la zone B pour savoir si le virus a pu se propager plus aisément entre les régions alors que, le variant anglais semble prendre de l’ampleur.

Les transports ne font pas carton plein pendant les vacances de février

Par rapport au nombre de passagers, l’affluence est donc diminuée comme nous avons pu le voir avec les pourcentages. Comme le trafic dans les transports est faible, le virus pourrait alors être plus ou moins stoppé. Il faut savoir que le de la République utilise massivement cette chance pour éviter un reconfinement. Par conséquent, les vacances de février pourraient avoir un impact positif en ralentissant la propagation de la Covid-19. Le ministre précise également que trois trains sur quatre sont en circulation pendant ces congés.

Finalement, les vacances de février sont assez calmes pour le moment, cela traduit une nouvelle volonté des Français. Ces derniers préfèrent sans doute se ressourcer chez eux en respectant le plus possible les gestes barrières et toutes les conditions sanitaires. De plus, ils ne souhaitent pas aller trop loin au vu de l’incertitude qui règne par rapport au confinement. Ce dernier n’a pas été par Jean Castex, mais certains chiffres pourraient basculer très rapidement si le variant anglais prenait par exemple de l’ampleur.

Nous sommes sur un plateau et la situation ne semble pas être aussi critique que celle identifiée en octobre dernier. De ce fait, les vacances de février pourraient avoir l’effet escompté par rapport à la limitation de la population du virus. Les Français ont une seule envie, retrouver au plus vite une vie normale.


Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.