Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo est-elle en route pour un gros fiasco ?

Après le lancement officiel de sa campagne présidentielle la semaine dernière, la maire socialiste de la ville capitale déborde d’énergie. Elle affiche un certain optimisme et une certaine sérénité que les militants de sa chapelle de même que les élus locaux socialistes sont bien loin de partager. Au vu des dynamiques actuelles avec une campagne qui a toujours l’air timide, Anne Hidalgo est-elle suffisamment armée pour troubler le second tour annoncé entre les rivaux historiques Le Pen et Macron ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anne Hidalgo (@annehidalgo)

Des propositions moins convaincantes

Si elle a pu s’imposer en tant que championne au sein du ‘’Parti socialiste’’, les chances de la maire de Paris pour rassembler les Français dans leur diversité autour de sa candidature s’effritent. Au sein du PS même, critiques et incrédulités de ses proches ne sont pas du reste. Certes, elle peut s’enorgueillir de la « fidélité socialiste » de l’ex-chef de l’État qui l’amène à priser sa candidature, mais le fait reste que sa candidature reste à désirer.

En effet, la maire socialiste a eu l’idée d’accélérer le mouvement, de mettre en déploiement son dispositif dans la région ou de multiplier les interventions dans les médias, mais elle demeure confrontée à deux problèmes. Premièrement, son bilan très contesté à la tête de la municipalité de Paris, et puis le peu d’échos favorables que font ses propositions en tant que candidate socialiste à la présidentielle.

Son ambition de dédoubler le salaire des professeurs et de tous ceux qui sont en contact des enfants en milieu scolaire a produit un effet autre que celui escompté. Les syndicats ont souligné le manque de sérieux du sujet et l’ont jugé loin de leurs attentes. Même obstacle avec les 110 km/h sur autoroute, une façon maladroite de renforcer son image anti-bagnole. En ce qui concerne la promesse de créer un ISF climatique, elle avait déjà été préemptée par les Verts.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Anne Hidalgo (@annehidalgo)

Une image négative hors de son camp

Que peut-on espérer d’autre pour cette maire qui, elle-même, en campagne pour sa réélection en tant que maire, avait nié toute intention présidentielle. Même si aujourd’hui, on peut noter un élan de détermination, une rage de sortir l’eau de la tête, Anne Hidalgo affirmait dans un passé très récent n’avoir pas vraiment envie de challenger en 2022. Elle disait avoir plutôt une responsabilité, celle d’empêcher, dans la mesure du possible un duel Macron Le Pen. Y arrivera-t-elle ? Improbable, mais on reste sceptique. Anne Hidalgo incarne une double image : bien appréciée à gauche, mais très négative à droite.

Aujourd’hui, elle est créditée entre 5 et 7 % des intentions de vote derrière l’écologiste Yannick Jadot et l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon. Elle ne cache pas sa colère, renvoyant la corde à ceux qui l’interrogent sur ses difficultés de campagne. Une chose qu’elle devrait pourtant éviter, puisqu’elle présente déjà une image très dure. Dans le sondage Odoxa pour la Dépêche, il a été souligné que la plupart des Français ne lui prêtent que des défauts.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo est-elle en route pour un gros fiasco ?