Envergure des effets secondaires des vaccins contre la Covid sur la population française : info ou intox ?

Le coronavirus fait davantage de victime chaque jour et cela, encore plus, avec l’apparition du variant Delta. Pour donc réduire les cas de mortalité due à cette pandémie, les autorités des différents pays, ont imposé sur leur territoire, l’administration de vaccin anti-Covid. 

Cela ne semble pas réjouir de nombreuses personnes qui affirment que les effets indésirables des vaccins sont plus violents que la maladie elle-même. Est-ce une information confirmée ou une intox ?

La majorité des effets secondaires des vaccins contre la Covid : est-ce grave ?

Plusieurs effets secondaires liés aux vaccins contre la Covid ont été remarqués. Il s’agit des maux de tête, troubles digestifs, vomissements, fatigue, douleurs musculaires ou articulaires, fièvre, sensation de malaise et plus encore. 

D’après la directrice de recherche au CNRS, Morgane Bomsel, la majorité de ces réactions ne sont ni graves ni durables. Il s’agit tout simplement, de simples symptômes grippaux bénins, comme c’est souvent observé pour les autres types de vaccins. Plutôt gérables, ces réactions disparaissent généralement au bout d’une journée ou même d’une demi-journée. 

En ce qui concerne, les réactions plus graves liées aux vaccins, tout comme les thromboses et les myocardites, elles sont très rares et concernent quelques personnes sur des millions de vaccinés. Ceci est dit en s’appuyant sur les 3 milliards de doses injectées le 30 juin selon NDLR. De même, sur les 59 165 000 injections effectuées en depuis le début de la vaccination, seulement 61 822 cas d’effets secondaires ont été signalés. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jean Castex (@jcastexpm)

Malgré ce chiffre, très dense et non reluisant, il faut noter que la majorité de ces effets étaient attendus et ne sont cependant, pas graves.

Il est tout de même important de savoir, qu’au-delà de tout, le bénéfice du vaccin est d’abord individuel, car, se faire vacciner est l’idéal pour éviter les formes graves du Covid et ainsi, se passer de l’hospitalisation. Hormis ça, il est aussi social, car, en réduisant la propagation du virus et en évitant la saturation des hôpitaux, la vaccination permettra à tous, sous peu, d’ôter finalement les masques et de reprendre le cours normal de la vie. 

Sans commune mesure entre les risques du vaccin et la maladie du Coronavirus

Selon le docteur Jérôme Marty, les effets indésirables du vaccin contre la Covid sont beaucoup plus rares que la probabilité d’attraper la maladie même. Un avis que vient appuyer, le du syndicat de l’UFML (union française pour une médecine plus libre). Ainsi, selon ce dernier, nous bénéficions dans le monde entier d’un système de pharmacovigilance précis, qui permet, cependant, d’avoir des remontées au jour le jour. 

L’immunologiste Vassili Soumelis de l’institut de recherche Saint-Louis, AP-HP et Université de Paris, n’hésite pas aussi à placer un mot pour rassurer les plus inquiets. Il affirme donc qu’en médecine, les spécialistes, décident de ce qui est mieux pour le patient tout en prenant en compte les connaissances les plus à jour.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean Castex (@jcastexpm)

Les effets secondaires du vaccin : apparition au-delà de trois mois

Face à la suggestion des opposants à la vaccination, le docteur Marty affirme qu’il n’y a jamais eu dans l’histoire des vaccins, des effets secondaires qui sont apparus au-delà de trois mois d’injection. 

Ce qui est naturellement différent des symptômes de Covid qui peuvent, quant à eux, persister dans le temps. Ainsi, donc, selon le docteur Jérôme Marty, il serait préférable de s’inquiéter plutôt des formes neurologiques du Coronavirus qui entraînent souvent des dépressions organiques.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Envergure des effets secondaires des vaccins contre la Covid sur la population française : info ou intox ?