Accusé de viol depuis 2017 le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin bientôt sorti d’affaires ?

Depuis 2017, l’actuel ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est accusé de viol par une femme. Entre non-lieux et nouvelles plaintes, cette affaire a fait couler beaucoup d’encre, surtout après la nomination du ministre à son poste actuel. Récemment relancée en juin 2020, cette bataille judiciaire est peut-être sur le point de connaître son épilogue. D’après les indiscrétions, un non-lieu pourrait être de nouveau prononcé.

Vers un non-lieu dans cette enquête pour « viol »

Après près d’un an d’instruction, la juge d’instruction en charge de cette affaire de « viol » visant Gérald Darmanin aurait, selon des sources concordantes, prononcé la fin des investigations ce début septembre. Il n’y a pas de mise en examen du ministre de l’Intérieur à l’issue des enquêtes.

Selon l’AFP sur son compte Twitter, « la juge d’instruction en charge de l’enquête (…) a prononcé début septembre la fin des investigations sans mettre en examen le ministre de l’Intérieur, orientant le dossier vers un non-lieu ». L’AFP ajoute qu’« il appartient désormais au parquet de Paris (…) de prendre des réquisitions avant la décision finale de la juge d’instruction ».

Le ministre pourrait bien être bientôt soulagé dans cette affaire embarrassante. Même si la plaignante Sophie Patterson-Spatz est autorisée à formuler des demandes d’actes d’enquêtes, elle a déclaré être profondément attristée par cette clôture d’instruction.

Une affaire aux multiples rebondissements

En effet, la première plainte a été déposée en juin 2017 par Sophie Patterson-Spatz, pour viol, harcèlement sexuel et abus de confiance. Les faits remonteraient au 17 mars 2009. L’actuel ministre de l’Intérieur était à l’époque chargé de mission au service des affaires juridiques de l’UMP. En juillet 2017, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire qui sera rapidement classée sans suite.

En janvier 2018, une nouvelle enquête est ouverte suite à une nouvelle plainte pour viol, harcèlement sexuel et abus de confiance. Convoqué en audition libre, le ministre a confirmé avoir eu une relation sexuelle avec la plaignante, mais une relation librement consentie et à l’initiative de la plaignante.

Moins d’un mois plus tard, l’enquête sera classée pour « absence d’infraction ». En mars 2018, une nouvelle action est intentée avec constitution de la partie civile et les accusations ont été élargies. La juge en charge de l’instruction déclarera un non-lieu. Mais en juin 2020, la cour d’appel ordonnera la reprise des investigations, estimant que la juge d’instruction « ne pouvait se fonder uniquement sur les résultats de l’enquête préliminaire ».

Une autre ancienne accusation classée sans suite en 2018

Sophie Patterson n’a pas été la seule à porter plainte contre Gérald Darmanin. Une habitante de Tourcoing a également porté plainte pour abus de faiblesse. Les faits se seraient déroulés entre 2014 et 2017 lorsque l’actuel ministre de l’Intérieur était maire de la localité. L’élu aurait demandé encore une fois des faveurs sexuelles en échange d’un emploi et d’un logement. Cette procédure a rapidement été classée sans suite en 2018.

Ces affaires ont été des boulets politiques pour le ministre. Elles lui ont d’ailleurs valu sans surprises de sévères critiques de la part des féministes lors de sa nomination au gouvernement en 2020.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / Accusé de viol depuis 2017 le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin bientôt sorti d’affaires ?